Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates

Allocution du 1er Août 2013 de M. Righetti, vice-président du Conseil municipal

Madame le Maire, Madame et Monsieur les Conseillers administratifs,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil municipal, Chers collègues
Madame et Messieurs les députés au Grand Conseil,
Chers compatriotes,
Chère amies et chers amis de Plan-les-Ouates,

De nos jours il n’est pas toujours aisé de parler de patriotisme et d’attachement à un pays, à un drapeau..

La main que nous posons sur le cœur lorsque les premières notes de l’hymne chéri arrivent à nos oreilles, ce moment d’émotion qui fait frissonner notre corps et qui humidifie nos yeux, cet instant profond qui nous envahi et qui fait de nous des êtres fiers, cet événement qui nous fait bomber le torse pour nous sentir encore plus vivants et invincibles, qui nous fait élever encore plus haut de ce qui est inimaginable…

et bien ce moment nous sommes tous invités à le partager ce soir, 1er août, jour de fête nationale…

Il m’arrive souvent lorsque je longe le mail en me rendant à une commission pour faire mon devoir d’élu de me dire que j’ai de la chance de vivre dans ce pays qui m’accueille déjà depuis plus de 40 ans, ce pays porteur de valeurs ancestrales, dont la démocratie a encore une place prépondérante …
D’autres autour de nous dans le monde ne peuvent pas en dire pareil et vivent des moments de guerre et de désolation !!!

Et oui j’ai de la chance de pouvoir m’exprimer, d’écouter, d’être écouté,

j’ai de la chance de me déplacer à ma guise, de m’instruire, d’évoluer encore dans mes pensées, sans cela soit sous la tutelle de la force ou de la tyrannie,

j’ai de la chance de voir mes enfants grandir, de pouvoir les accompagner dans leurs réussites… et de les soutenir dans leurs échecs,

j’ai de la chance de partager des moments entre amis, j’ai de la chance d’être avec vous ici ce soir...

Bien sûr je suis un être chanceux, comme vous tous d’ailleurs… mais si la Suisse me permets d’avoir cette chance c’est parce que moi petit émigré Italien en arrivant ici j’ai eu le respect de ces valeurs.

J’ai eu écoute et compréhension pour tout cela bien avant d’apporter mon vécu ;

Ici, on m’a permis de le faire… ici je me suis intégré, j’ai cru à mon deuxième drapeau, je me sens chez moi, j’en ai fait ma patrie :

Le mot patrie désigne, étymologiquement, le pays des pères.
Une version relativement moderne, et guerrière, dit que la Patrie est le pays, la nation pour lequel on est prêt à se sacrifier.
Moi j’aime mieux cette version plus sereine qui dit que c'est le lieu où l'on a ses attaches familiales et émotionnelles, voire, à l'occasion d'une immigration, que c'est le pays que l'on a élu pour y faire sa vie.
Je me sens imprégné aujourd’hui de ce mode de vie, je crois en ces valeurs ; c’est pourquoi nous ne devons pas oublier quel est notre rôle de citoyen :
c’est celui de défendre ces valeurs, nous devons perpétrer ces moments de commémoration, nous investir, vivre et faire vivre ce rassemblement mémorable en le transmettant à nos progénitures.

Reconnaître, respecter le pays d’accueil c’est être intégré…
Être intégré c’est partager les us et coutumes de la patrie…
Partager c’est se sentir investi de cette fierté patriotique…
Être investi c’est vivre de toute notre âme dans le respect de l’autre…

Victor Hugo écrivait:

Un jour, espérons-le, le globe sera civilisé. Tous les points de la demeure humaine seront éclairés, et alors sera accompli le magnifique rêve de l'intelligence : avoir pour patrie le Monde et pour nation l'Humanité.
(Victor Hugo)

Et bien il reste encore beaucoup à faire…
C’est pourquoi au nom de mes collègues du Conseil municipal il me reste à vous dire :
Vive Plan-les-Ouates, vive Genève, vive la Suisse !!!