Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Politique

changement de capitaine au SDIS

Discours de Thierry Durand prononcé à l'oocasion du changement de capitaine au Service Défense Incendie et Secours (SDIS) de Plan-les-Ouates, le samedi 25 juin 2011


Monsieur le Capitaine Gaud,
Messieurs les membres de l’Etat-major,
Mesdames et Messieurs les membres du Service Défense Incendie et Secours de Plan-les-Ouates,
Mesdames et Messieurs les invités,


C’est avec un réel plaisir que je m’adresse à vous en ce bel après-midi dans la cour de notre caserne des Pompiers pour célébrer ce changement de commandement.


J’ai le privilège de n’être ni Maire, ni en charge de la sécurité à Plan-les-Ouates, donc quelque part je n’aurais rien à dire officiellement et pourtant, je souhaite adresser quelques mots au Commandant sortant Pierre-Alain Gaud puisque j’ai eu la charge de la sécurité, et donc des pompiers, pendant quelques années et ce jusqu’à il y a quelques jours. J’ai donc appris à le côtoyer assez régulièrement, même s’il avait parfois d’autres casquettes…

Je me souviens de notre première rencontre, il y a quelques années, alors que je n’étais qu’un fonctionnaire du DIP : c’était à l’occasion d’un début d’incendie dans le bâtiment actuellement occupé par l’ECG Ella-Maillart. Des malappris avaient en effet bouté le feu dans des toilettes, feu qui ne s’était heureusement pas propagé plus loin, mais qui avait nécessité, comme il se doit, de déverser quelques tonnes d’eau avec tous les effets de bord imaginables.

Lorsque je suis arrivé sur place, un peu par hasard et bien naturellement après les pompiers, j’ai eu un premier contact avec le Commandant Gaud qui avait été un peu frais. Pensez donc, un fonctionnaire qui débarque sur le lieu d’un incendie, chasse gardée des pompiers, et qui pose des questions sur l’utilisation future du bâtiment, alors que toute la compagnie s’activait encore...

La gouaille franche et directe de Pierre-Alain a fait mouche immédiatement en tempérant mes ardeurs de planifier la suite des opérations scolaires.

Ensuite, une fois avoir pris mes fonctions de Conseiller administratif en charge de la sécurité, j’ai appris à connaître et à apprécier Pierre-Alain. En particulier pour son engagement, sa franchise et son humour et je n’ai que des bons souvenirs de ces quatre ans de collaboration. Mais j’ai aussi un regret : celui de n’avoir pas réussi, parfois, à obtenir les informations que je lui demandais. Car Pierre-Alain est, tout compte fait, quelqu’un d’assez secret et surtout de très têtu ! S’il estime qu’il n’a pas à divulguer une information, même à « son » CA, il ne la donnera pas ! Mais finalement ce n’est pas si grave et en tous les cas, cela ne l’a jamais été.

De ces quatre ans, je retiens deux sujets qui, à mes yeux, sont emblématiques des qualités du Capitaine Gaud.

Tout d’abord la future caserne des pompiers qui se situera dans la ZIPLO, sur les parcelles dites de « la Piscine ». Pierre-Alain, avec son état-majors et ses spécialistes, n’a pas compté son énergie pour définir un programme de qualité et formuler son avis éclairé sur les différents projets soumis par les architectes lors du concours. Il a su, pendant cette période intense, affirmer fermement ses avis, toujours motivés, et faire des concessions lorsque c’était pertinent. Ce projet avance bien (le bâtiment devrait être terminé en 2014) et la commune et sa Compagnie de pompiers disposeront d’une nouvelle caserne qui aura été mûrement réfléchie, sans pour autant relever du « doré sur tranche » !

L’autre sujet, c’est le remplacement de la tonne-pompe qui a pu ressembler, un temps, à un serpent de mer !

Vous le savez très certainement, ce remplacement est en très bonne voie puisque le Conseil municipal a voté la semaine dernière, sur le siège s’il vous plait, le crédit qui permettra son acquisition. Là aussi, j’ai eu le plaisir de constater l’engagement mâtiné de conviction que Pierre-Alain a déployé pour faire avancer ce dossier, notamment auprès des membres de la commission sécurité (et son humour lorsqu’il leur montrait des photos de ce qu’il souhaitait acquérir). Même si, au finish, je crois savoir qu’il a eu quelques sueurs froides.

Quoi qu’il en soit, la Compagnie de pompiers volontaires de Plan-les-Ouates disposera, dans un avenir proche, d’une nouvelle tonne et d’une nouvelle caserne, et le Capitaine Gaud en a été l’un des principaux artisans. Qu’il en soit remercié chaleureusement.

Plan-les-Ouates perd un Capitaine de qualité qui laisse une Compagnie impeccable. Le défi n’en est que plus grand pour Florian, mais je ne doute pas un instant qu’il saura le relever avec brio. Et pour ma part, j’estime avoir gagné un ami, et j’en suis très fier.

Pour tout ce que tu as fais pour les pompiers volontaires de Plan-les-Ouates : un Grand merci Pierre-Alain !

Je ne saurais terminer sans avoir une pensée particulière pour la famille de Pierre-Alain : sa femme Patricia et ses enfants Marion, Charlotte et Jean-Louis.

Pensée partagée entre la reconnaissance que nous leur devons d’avoir accepté que Pierre-Alain consacre une partie importante de son temps libre à la Compagnie, et teintée d’une amicale pensée en espérant que sa «réintégration» dans le giron familial se fasse dans l’harmonie.

Je vous remercie de votre attention.