Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Politique

Discours de la cérémonie des voeux 2009

Discours de Monsieur Thierry Durand, Conseiller administratif,  du vendredi 9 janvier 2009, à l'occasion de la Cérémonie des Vœux du Conseil administratif et remise du mérite communal

Mesdames, Messieurs, Chers invités,

L’an dernier, pour celles et ceux qui ont assisté à la dernière édition des Vœux du Conseil administratif, j’avais fais état d’un certains nombre de projets que je comptais mettre en œuvre durant l’année 2008, en précisant qu’il faudrait en faire un bref bilan.

Je me permets donc de reprendre les différents thèmes que j’avais alors abordés et qui relèvent du dicastère dont j’ai la responsabilité.

Parmi les actions qui ont effectivement été réalisées, celle qui est susceptible de toucher le plus grand nombre d’habitantes et d’habitants, mais qui touche également les nombreux travailleurs et travailleuses de notre commune, est celle de la diminution de 4 centimes des centimes additionnels.


Nous avons travaillé durant la préparation du budget 2009 avec l’ensemble des partenaires concernés, soit les services communaux, mes deux collègues du Conseil administratif ainsi qu’avec les différentes commissions du Conseil municipal, et en particulier avec celle des finances, pour évaluer les possibilités de définir un taux de fiscalité communale qui soit plus réaliste, en regard des recettes que génèrent les impôts.


Je relève avec satisfaction que ces discussions se sont déroulées dans un esprit de collaboration de haute tenue ; les discussions ont été, comme je l’annonçais, sans tabous. Et cela a permis, in fine, au Conseil municipal, de voter le budget 2009 à la quasi unanimité en décembre dernier.


Certes, entre le moment où le projet de budget a été élaboré et celui où il a été voté, la crise des marchés financiers a fait son irruption dans le paysage économique et médiatique. Certaines fractions du Conseil municipal auraient du reste souhaité, dans le cadre de l’examen du budget, de tempérer la baisse prévue de la fiscalité.


Comme nous avons déjà eu l’occasion de le dire, et comme nous pouvons également l’entendre ci et là, s’il ne s’agit pas de nier l’existence de ces bouleversements que traversent le système  financier mondial. Mais il s’agit également de ne pas céder à la morosité ambiante ni à la panique. Nous avons la chance de disposer d’un tissu économique dynamique et de pointe qui représente une assiette fiscale que d’autres communes nous envient. Et vu les recettes que nous avons engrangées ces dernières années, il aurait été autant irresponsable qu’incompréhensible de ne rien faire.


J’ajoute que, malgré cette diminution attendue des recettes (environ 2.5 millions de francs pour 2009), notre commune dispose d’un budget équilibré, en très légère croissance, ce qui signifie qu’aucune prestation n’a été touchée par des mesures budgétaires. Et notre programme d’investissements reste ambitieux pour doter la commune des infrastructures dont elle a encore besoin.

Dans le domaine de l’administration générale, j’avais été modeste l’an dernier dans mes déclarations d’intention. Je vais le rester encore cette année. En effet, c’est lors des interactions entre les différents services communaux et les usagères et usagers que les améliorations, réelles ou escomptées, peuvent être évaluées.


En terme de perspective, je peux néanmoins vous annoncer que nous travaillons à mettre à disposition sur notre site internet un certain nombre de services et prestations. Nous travaillons également sur la mise en place de réseaux WI-FI dans quelques lieux stratégiques de la commune.

La sécurité est un domaine qui a nécessité, l’an dernier, de procéder à différents ajustements internes, grâce à l’arrivée du nouveau responsable. Il s’agissait surtout de questions de management, qui n’ont que peu d’impacts directs sur la population, mais c’est une condition nécessaire pour disposer d’un service de sécurité municipale de qualité. Je crois pouvoir dire que nous sommes au bout de ce processus, et je remercie l’ensemble de l’équipe des ASM de Plan-les-Ouates pour leur engagement dans cette démarche.


La commune de Plan-les-Ouates a également signé un protocole de collaboration avec 3 communes limitrophes : Lancy, Onex et Bernex pour mettre en place des patrouilles intercommunales de sécurité municipale.


Depuis cet été, 4 soirs par semaines (je ne vous dirai pas lesquels…), 2 agents de sécurité municipale patrouillent sur les territoires de nos 4 communes de 17h à 23h. Cela permet à ces quatre communes d’augmenter de manière significative la présence, sur le terrain, de nos ASM, en postulant que cette présence contribue à atténuer chez certain le sentiment d’insécurité.


Pour cette année, nous allons poursuivre dans la voie du travail de proximité et de réseau, avec nos différents partenaires.


Nous allons également tenter de mettre en place un certain nombre d’indicateurs pour évaluer de manière plus précise la réalité dans ce domaine. En effet, nous pouvons constater, sur la base des chiffres globaux fournis par la Police cantonale, que la délinquance (au sens large du terme) n’est pas en augmentation et il est à mon sens important de le faire savoir de manière plus systématique. Je disais que nous allions tenter de mettre en place des indicateurs : tenter de car c’est un domaine qui n’est pas si simple que cela ; je vous fais toutefois grâce des contingences techniques que cela soulève et des guéguerres de territoires que je découvre… Mais, et c’est l’essentiel, la volonté de collaborer existe, donc collaborons.

En ce qui concerne la mobilité, plusieurs chantiers sont en cours, voire en voie d’achèvement.
Les résultats de l’étude globale de la mobilité de la ZIPLO conduite par la société Mobilidée va être présentée ces prochains jours aux mandataires, dont fait partie naturellement la Commune. Inutile de préciser que nous sommes nombreux à les attendre avec une certaine impatience (cela fait quelques mois qu’ils devraient être là…), afin que nous puissions définir et mettre en œuvre des actions concrètes dans cette zone.


Un audit des cheminements cyclistes de la commune arrive à bout touchant. Et en tant que cycliste assidu, je m’en réjouis. Là aussi, il débouchera sur un plan d’actions concrètes visant à faciliter les circulations cyclistes sur notre territoire.


Les piétons ne sont pas oubliés, mais les contingences internes font qu’il est (malheureusement) nécessaire de laisser un peu de temps au temps. Toutefois, le processus va être très prochainement enclanché pour définir un plan directeur des cheminements piétoniers qui devrait se terminer dans une grosse année.


Différents aménagements de circulation ont été mis en place dans plusieurs secteurs de la commune, et chaque fois que cela a été possible, nous l’avons fait avec les riverains puisqu’ils sont les principaux concernés. Nous comptons poursuivre la démarche cette année.
Parallèlement, nous sommes contraints, probablement avec vous, de regretter certaines mesures prises par les TPG à l’occasion de leur traditionnelle modification d’horaire de mi-décembre. En effet, la ligne D a vu sont terminus modifié : désormais il ne se rend plus à la gare Cornavin, mais à Bel-Air. Cette modification a été rendue nécessaire par les travaux du nouveau tram Cornavin, Onex, Bernex (le TCOB), travaux qui vont débuter ces prochains jours. Parallèlement, telle ma sœur Anne, nous ne voyions pas venir les améliorations, pourtant annoncées par les TPG, de la fiabilité des horaires de cette ligne.


La communication avec les instances cantonales (direction générale de la mobilité et TPG) nécessite, à mes yeux, de substantielles améliorations, et je sais que nos partenaires y sont sensibles, même si les faits (qui demeurent têtus…) ne le démontrent pas toujours.


Nous poursuivons l’action visant à mettre à disposition des habitantes et habitants des cartes CFF journalières ; le conseil municipal, sensible au succès que rencontre cette offre, a même souhaité augmenter le nombre de cartes disponibles qui sont à ce jour au nombre de 9.


Parallèlement, nous mettrons en place, avec les TPG et Unireso, une opération promotionnelle pour l’achat d’abonnements annuels TPG. Elle se déroulera au début de l’été, et nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détail dans nos différents support de communication.

Last but not least, la commune de Plan-les-Ouates est fière d’annoncer qu’elle a obtenu le Label Cité de l’énergie.
L’obtention de ce label atteste que la commune agit dans le domaine des économies d’énergie et s’investi dans ce registre.
Par les temps qui courent, avec des prix de l’énergie qui jouent au yo-yo et pour préserver notre planète, les enjeux énergétiques seront cruciaux. Il est donc indispensable qu’une collectivité publique comme notre commune soit extrêmement attentive à sa consommation d’énergie, et ait un comportement exemplaire, d’autant plus que nous n’avons que peu d’impératifs de pure rentabilité économique.
Deux axes majeurs d’intervention sont prévus :

  • l’un concerne les infrastructures qui doivent être améliorées. Par exemple, dans le domaine de l’éclairage public, le Conseil administratif de Plan-les-Ouates proposera prochainement au Conseil municipal un programme d’amélioration de l’éclairage public qui permettra, selon les simulations effectuées par les SIG, d’économiser près d’un quart de la consommation annuelle d’énergie (on parle de centaine de milliers de kilowatt/heures) ; d’autres projets sont en phase préparatoire, que ce soit dans une meilleure maîtrise de nos installations de chauffage, de la mise en place de panneaux solaires sur le bâtiment de la voirie, ou dans la finalisation d’une étude pour un réseau de chauffage à distance, pour n’en citer que quelques-uns).
  • Le deuxième axe d’intervention concerne nos comportements, à nous toutes et tous. Eteindre la lumière lorsqu’on quitte une pièce, faire bouillir de l’eau avec un couvercle, éteindre l’eau lorsqu’on se brosse les dents, utiliser ses pieds (plutôt que sa voiture…) pour les petits trajets, voilà quelques petits exemples qui, s’ils sont additionnés, permettent réellement de faire des économies d’énergie, sans affecter notre qualité de vie. D’autres actions sont également à encourager : Savez-vous par exemple que bien des ordinateurs (ou appareils audio, télé, etc) que l’ont croit éteint continuent à consommer de l’énergie. Le mien (j’ai fais la mesure) consomme 20 Watts/heure lorsqu’il est éteint. En mettant de simples interrupteurs (comme il en existe sur bien des barquettes multiprise), on remédie facilement à cette aberration énergétique.

Vous avez l’occasion, tout comme moi, d’entendre les débats sur notre approvisionnement énergétique ; faut-il construire de nouvelles centrales à gaz ? de nouvelles centrales nucléaires ? Je pense qu’avant de se poser ce genre de questions, il faut être, au préalable, certain qu’il n’existe pas (ou plus serais-je tenter d’ajouter) de gaspillage énergétique. Car il est possible de dire que ces petits gestes qui visent à économiser de l’énergie sont en fait des gestes qui visent à éviter des gaspillages. Je n’ai pas peur d’affirmer que lorsque mon ordinateur continue à être sous tension alors que je ne l’utilise pas, je gaspille de l’énergie. Je suis convaincu que nous devons toutes et tous être plus attentifs à nos comportements pour éviter ces gaspillages.

Voilà les éléments qui me paraissent les plus significatifs de ce « bilan-perspective » que je souhaitais faire ce soir avec vous, même si je reconnais volontiers qu’il demeure incomplet.

Je me dois toutefois d’ajouter que toutes ces actions, qu’elles aient été réalisées, ou qu’elles soient encore à l’état de projet, ne peuvent être mises en œuvre sans le concours essentiel des services de l’administration. Je l’ai déjà dis l’an dernier et je le confirme, j’ai plaisir à constater que les collaborateurs et collaboratrices de notre mairie oeuvrent, chacun dans sa sphère de compétence, dans un esprit constructif et avec professionnalisme, pour le bien de notre commune.


Mes remerciements s’adressent également à mes 2 collègues avec qui la collaboration est constructive, et avec qui j’ai grand plaisir à travailler.


Dans la vie « de tous les jours » d’un Conseiller administratif, les contacts avec les conseillères et conseillers municipaux sont très réguliers. Je me plais à relever la qualité de nos débats et l’ambiance constructive dans laquelle ils se déroulent ; nous avons pu l’observer à de réitérées reprises. J’estime que notre démocratie de proximité, surtout lorsqu’elle s’exerce dans ces conditions, est la meilleure manière de poursuivre le développement auquel Plan-les-Ouates fait face, dans un souci constant de penser aux générations futures qui n’ont pas la possibilité de faire valoir leur point de vue, et pour cause… C’est donc à nous d’y penser.

Finalement, je me permets une petite touche plus personnelle. Le 1er juin prochain, le verts que je suis, le père que je suis, deviendra maire. Mes enfants ont encore un peu de peine à se faire à cette idée. Et pour ce qui concerne les jeux de mots (je vous laisse le temps d’y réfléchir), sachez que j’ai un bon avocat…

Je vous transmets mes meilleurs vœux de santé, de prospérité et surtout de bonheur, à vous et à vos proches.

Je vous remercie de votre attention.