Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates

Discours de M. Jean-Michel Meylan, Président du Conseil municipal - 1er août 2015

Bonsoir Mesdames et Messieurs, bienvenue à notre fête du 1er août !

Tout d'abord, permettez-moi de vous transmettre les meilleures salutations du Conseil municipal de Plan-les-Ouates. J’adresse un salut particulier à nos hôtes de Sangeorgiu.

Il est d'usage à chaque 1er août de réfléchir quelque peu sur notre situation, ou sur la Suisse en général, je ne faillirai pas à cette mission.

Notre fête nationale est donc célébrée par chacun à sa façon, ou ici comme nous tous ensemble.

Il est un fait que notre prospérité économique mais aussi les consensus sociaux et notre approche globale de l'environnement font de ce pays, en quelque sorte, un havre de paix.

De plus il y a bien entendu la perception pour plupart d'entre nous de vivre en Suisse dans une certaine sécurité, une sérénité partagée par beaucoup et ceci presque partout.
Il va de soi que cette réflexion est aussi confirmée par les multiples conflits qui se produisent ailleurs, et parfois même à nos portes...

Alors, cette Suisse est-elle une île dans le monde, ou au contraire fait-elle partie de ce monde? J’opte bien entendu sans hésiter pour la deuxième formule... Nous sommes bien dans ce monde, et confrontés aux mêmes défis.

L'image que donne notre pays, à l'instar d'autres pays européens, exerce un pouvoir d'attraction évident pour tous ceux qui vivent au quotidien l'insécurité, l'angoisse pour leur vie ou leur intégrité.

Inutile de faire la longue liste des régions troublées de notre monde, les médias d'aujourd'hui se chargent de nous le rappeler, presque minute par minute.

Alors devant cette réalité, la Suisse peut-elle tenter d'appréhender les événements autrement, ou se poser d'autres questions ? Bref regarder celui qui arrive chez nous, attiré entre autre par notre sécurité, non comme un danger imminent ou inévitable pour notre "chère" tranquillité...
Mais au contraire il est certainement possible à priori d'y voir un atout pour la faire perdurer.

Par exemple regarder les événements climatiques comme des points d'interrogations sur notre façon de vivre, les conjonctures économiques parfois difficiles comme des opportunités de "rebondir", on pourrait aussi voir les arrivants immigrants comme des forces de travail, ces nouvelles familles comme un facteur d'enrichissement de tous.
Bref chaque événement possède bien deux faces. Laquelle veut-on choisir ?

Certes pour celui qui vit l'événement personnellement, le moment est dur, voir angoissant, avec dans l'immédiat peu de perspectives souriantes ou positives...

Mais en tant que témoin de l'événement, nous avons toujours le choix de notre analyse, de notre perception critique, et bien entendu parfois aussi le souhait légitime que rien ne change.

Et Plan-les Ouates dans tout cela, est-ce une toute petite île dans ce monde?
A notre échelle, il nous est possible d'agir, même si notre action est perçue comme une goutte d'eau dans l'océan.

 Alors de témoin passif comment devenir acteur ou tout au moins participer même si nos actions ne pourraient  être perçues  que comme une goutte d'eau dans l'océan ?

La politique, si souvent décriée, à Plan-les-Ouates comme ailleurs, est un engagement, mes collègues conseillers municipaux et conseillers administratifs sont avant chaque élection pétris d'un certain idéal, puis dans la réalité concrète de notre mission, il nous est nécessaire d'avoir une bonne dose d'humilité et de patience, voir parfois d'abnégation mais aussi de persévérance...aussi pour nos électeurs qui parfois attendent de nous des miracles ou des solutions immédiates.

Si je jette un regard en arrière, bien des choses ont tout de même été réalisées dans notre commune, à notre échelle bien entendu!

Voir autrement, porter un autre regard, c'est à notre portée non? Cette fête nationale qui rassemble est une opportunité de réflexion.


Merci de m'avoir écouté.

Je vous souhaite une excellente fête du 1er Août.

Jean-Michel Meylan, Président du Conseil municipal