Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Politique

Discours de M. Roberto Righetti, Conseiller municipal - 1er août 2016

Chères Concitoyennes,
Chers concitoyens,
Chers invités,
Chers tous,

C’est à moi  que revient l’honneur et l’immense plaisir de vous apporter le salut du conseil municipal et de vous souhaiter, en son nom, une cordiale bienvenue à cette fête du 1er août. En préparant ces lignes, je dois avouer que la concentration m’était difficile ; que vous dire sur un si beau sujet tel que la fête nationale ? Oui, difficile car tout, autour de nous, s’effrite et devient insaisissable.

A l’heure où le monde virtuel dicte le comportement au monde réel …, 

A l’heure où on chasse des monstres qui n’existent pas… mais on ôte au quotidien des vies avec une gratuité déconcertante …,

A l’heure où le monde sportif a basculé ses valeurs et devient le champion de la corruption… ou de l’exagération financière…,

A l’heure de la prise de décisions qui n’en sont pas, car ne pas décider c’est décider…,

A l’heure où nos jeunes se cherchent une identité, car lâchés dans l’arène peuplée de technocrates… ils ne peuvent que rarement montrer leur personnalité, on veut bien leur apprendre, leur faire confiance mais que s’ils ont déjà des années d’expérience et fait leurs preuves,…  on oublie que pour cela il faut leur donner un premier emploi. Les valeurs qui ont animé nos anciens et qui nous ont été transmises n’arrivent plus à nos jeunes.
Nous sommes dans une ère de communication paraît-il et …on n’a jamais si mal communiqué… Nul ne sait qui se cache derrière cet écran. Les règles du savoir-être sont bafouées et on se sent souvent délaissés. Beaucoup se cachent derrière des règlements et procédures et oublient la spontanéité et le bon sens… ce qui faisait que de part et d’autre on arrivait à une solution, un résultat et non pas à une frustration comme de nos jours. Et oui cela me rend triste, alors que faire ?

Eh bien oui à l’heure de tout ça, nous avons encore cette possibilité de revenir aux valeurs humaines qui nous rassemblent. Communiquons avec des mots vrais, n’hésitons pas à croiser nos regards et acceptons les différences, sans peurs, mais dans le respect de l’autre … Oui, ce sont ces valeurs que j’ai envie ce soir de retrouver avec vous… et la meilleure occasion qui nous est donnée, c’est la fête nationale, c’est le moteur porteur de ce message.

Rassemblons-nous autour du feu et partageons ces moments magiques, profitons de nous retrouver unis, fiers d’appartenir à une nation, peu importe si la date du 1er août n’est pas celle de toutes les fêtes nationales du monde, ce soir elle est là et elle est vivante, elle vibre aux cris des enfants, du chant patriotique, du partage …redevenons l’espace d’un instant cet enfant sans malice et faisons briller nos yeux comme devant la vitrine de notre enfance. Et, envers nos jeunes, sachons expliquer le goût de l’effort, des responsabilités, avec des mots et des actes simples ; écoutons-les, écoutons ce qu’ils ont à nous dire. Partageons ce moment entre nous et invitons le voisin à faire de même ou répondons à l’invitation du voisin …

Ce soir, j’ai envie de me sentir humble et discrètement fier, amical et solidaire.

En Suisse, la Fête nationale n’est pas une démonstration de suprématie de la nation, et encore moins de la volonté de se barricader ou de se replier sur soi. La Fête nationale en Suisse exprime la simplicité et le plaisir de se retrouver. C’est la célébration d’un pays où l’on se sent heureux de vivre, de travailler, de faire la fête.

Je salue ce soir tous les étrangers qui nous font le plaisir de participer à notre fête nationale. Oui, nous habitons un pays de paix qui s’est construit grâce à la volonté de populations et de cantons de se rassembler, pour éviter les guerres et pour trouver la prospérité. Mais le miracle helvétique ne va pas de soi. Il faut le cultiver et le soigner en entretenant des liens avec toutes les régions de Suisse et également avec les autres.

Si notre petit pays, ouvert sur le monde, est fort, c’est grâce à l’équilibre entre tradition et innovation, entre acquis et dynamisme…mais aussi empreint de réflexions et non de précipitations, prenons donc le temps et fêtons ensemble.
Avant de nous quitter, je tiens à remercier toutes les personnes qui font que cette fête se déroule dans de bonnes conditions, je pense ici à tous les collaborateurs de la commune et en particulier au service des espaces verts, à la personne qui coordonne tout cela et qui se fait un sang d’encre pour que toutes les virgules soient placées aux bons endroits avant le début du spectacle. Eue de stress, mais ô combien récompensé lorsqu’on en voit la réussite, merci à eux au nom de la population de Plan-les-Ouates et du conseil municipal…

Et me confrères, les Vieux-Grenadiers ne m’en  voudront pas si avant de laisser la parole à Mme le Maire, je fais appelle aux trois mots piliers qui font échos dans ma tête et qui vont couronner cette soirée : Patrie, Famille, Amitié.

Au nom de mes collègues du Conseil municipal je vous souhaite une très belle fête.

Vive la Suisse, vive le canton de Genève, Vive les Vieux-Grenadiers,  Vive Plan-les-Ouates !!!