Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Culture

Inauguration de la julienne – Maison des arts et de la culture Vendredi 24 août 2007

 

Inauguration de la julienne – Maison des arts et de la culture Vendredi 24 août 2007

Madame et Messieurs les Députés,
Mesdames et Messieurs les Maires, les Adjoints et Conseillers administratifs,
Monsieur le Président de l’ACG,
Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers municipaux,
Mesdames et Messieurs les anciens Maires,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

J’ai le plaisir de vous adresser le message du Conseil administratif de la commune de Plan-les-Ouates en ce jour d’inauguration.

Aujourd’hui, la julienne vous ouvre ses portes. Nous attendions ce moment avec impatience et je suis heureuse, tout en étant très émue, de vous relater ici la concrétisation de ce projet qui me tient particulièrement à cœur et de vous présenter ce nouvel espace de vie culturelle de Plan-les-Ouates.

L’inauguration de notre Maison des arts et de la culture correspond à l’aboutissement d’un magnifique projet, monté au cours de ces dernières années, en consultation avec les association potentiellement intéressées à s’intégrer dans le concept.
En faisant l’acquisition de cette maison en l’an 2000, la commune de Plan-les-Ouates a montré son attachement à son patrimoine foncier et a évité la disparition d’une belle bâtisse, ancienne ferme, l’une des dernières située en bordure de la route de Saint-Julien.

Je profite ici de saluer la présence des anciennes propriétaires successives, Madame Anne-Marie Després et Madame Gilberte Roiron, qui voient leur maison d’habitation transformée, bien que les gabarits d’origine aient été conservés.

De la ferme, la maison devint négoce de vin, pour devenir aujourd’hui maison vouée à la culture.

Le projet était audacieux, les montants investis importants, plus de 5 millions, par contre la foi en ce devenir, le souhait de pouvoir offrir un lieu de rencontre, d’échange, de création artistique, de production, d’expositions, de conférences, au centre du village, un lieu intergénérationnel, ont été très stimulants.

Cette maison est unique. Elle concrétise une volonté, celle de faire vivre, en un lieu accueillant, une multitude d’activités culturelles destinées à notre population, de donner la possibilité à nos associations, groupements communaux ou indépendants, de s’épanouir en exposant ou en proposant leurs services au travers de cours ou activités diverses.

La julienne, nom qui interpelle….

Préservée de la démolition grâce à son acquisition, dernière ferme située en bordure de la route de Saint-Julien, ancienne voie romaine menant de Carouge au sud de la France. Cet axe sépare le sud et le nord du village. Cet axe donne le ton dorénavant pour parler de rencontre. La julienne était toute trouvée pour marquer notre attachement à notre histoire.

La minuscule élimine l’idée d’un prénom et la rend plus accessible. Le graphisme manuscrit joue également un rôle important dans son approche.

Une quarantaine de partenaires gravitent autour de cette maison, formant un tout, pour la faire vivre. Tous les ingrédients sont donc là pour donner le ton, telle une julienne équilibrée.
Bienvenue à la julienne.

La notion de partage des locaux entre partenaires est importante à relever ; effectivement, personne n’est propriétaire de son espace, ce qui implique bien sûr une gestion des salles minutieuse. Le Café julienne, centre de la maison, rappelle aussi ce principe de rencontre et d’échange. Telle la cuisine d’origine, le café est le passage obligé ; la porte d’entrée s’ouvre sur cet espace de convivialité.

Nous avons porté un soin particulier à l’attribution de la gérance du café. Nos critères de sélection portaient sur le respect de principe du développement durable : produits frais, régionaux, de saison ; sur la qualité de l’accueil et du service. Vous découvrirez plus tard les atouts déployés par Catherine Bonta et Giovanni Salvi et je pense que vous vous régalerez. Les horaires d’ouverture correspondent aux horaires de la maison et de ses activités et nous avons choisi de définir l’entier de la maison comme zone non fumeur, pour le confort et le respect des usagers.

 

Maison de découvertes, d’expositions, …, maison mémoire du temps écoulé, maison tournée vers l’avenir et la créativité.

Nous avons choisi, pour l’ouverture de la julienne, de marquer le temps présent ou passé, de mettre en valeurs celles et ceux qui font ou qui ont fait partie de la vie culturelle de notre commune, sans toutefois viser l’exhaustivité.

Vous découvrirez, dans la salle d’exposition et dans le café, les superbes photographies produites par des jeunes du Locados dans le cadre d’un projet développé au cours du printemps dernier. L’association a effectivement réfléchi au rôle de la femme dans la société et à l’implication ce celles et ceux qui s’engagent pour la cause des femmes. C’est un reflet en images de la vie actuelle de Plan-les-Ouates, tout le monde est concerné par cette problématique, jeunes et moins jeunes. Je vous encourage donc à découvrir cette belle exposition tout à l’heure ou ultérieurement, puisqu’elle se poursuivra jusqu’à fin septembre, et de vous entretenir avec ses auteurs.

Vous découvrirez également des albums mettant en valeur une sélection de photographies plus anciennes, rappel de celles et ceux qui se sont investis, au cours du temps, dans la vie communale. Histoire de vie, histoire de village, histoire de familles, … Grand merci au Groupe des Archives, Mémoire de Plan-les-Ouates pour sa disponibilité.

Je voudrais aussi parler du projet éphémère, soit l’histoire de vie que vous découvrirez écrite au sol. Il s’agit d’une œuvre relatant l’histoire et la perception de Plan-les-Ouates, par son auteur, Madame Anne Canossa. L’histoire commence à l’extérieur de la maison, sur le mur du jardin, et se termine dans les étages supérieurs. Tel un fil conducteur, les mots guident le visiteur.

 

Toujours respectueux de l’histoire et des anciens, il nous a semblé important de rappeler quelques personnages ayant marqué la vie culturelle de notre commune. Nous leur avons dédié des salles spécifiques, en toute simplicité mais en signe d’affection et de reconnaissance. Ainsi, vous trouverez les images et les descriptifs de Paul Pulh, Paul Boymond, André Zumbach, Marius Tagini, Jo Baeriswyl, du curé Pierre Vermot, de la Juju. Un petit clin d’œil a aussi été prévu pour les deux propriétaires précédents de la maison.

Je profite de remercier les familles présentes qui, souvent de façon bien émue, ont eu la gentillesse de nous donner leur accord dans cette démarche. Au travers de la mémoire, les actions restent, les musiques, les textes, … Merci à nos anciens.

La famille Zumbach a la gentillesse ce soir de nous offrir la première partition de « Vers Plan-les », écrite par André Zumbach, pièce originale écrite de sa main. Nous lui en sommes très reconnaissants et les remercions avec grande émotion. Elle trouvera place dans la salle qui lui est dédiée.

Christophe Roiron a parlé tout à l’heure du projet architectural. Nos architectes ont su mettre en valeur la maison dans la perspective de sa nouvelle fonction. Le défi a été relevé, ce qui était un double défi pour le « fils de la maison ». Nous voici à la veille de sa mise en fonction et … tout est prêt pour l’accueil de nos partenaires et de notre public dans les perspectives envisagées et tous se réjouissent de pouvoir « enfin » s’installer.

Demain, ce seront les portes ouvertes, de 10 h à 18 h, ce sera l’occasion de découvrir l’espace et les nouvelles activités proposées aux petits et aux grands, de rencontrer les professeurs et de s’intéresser au programme général.

Cette inauguration repose aussi sur l’engouement, la rigueur, le suivi mis par les collaborateurs de nos différents services communaux dans la réalisation de cette maison. Je pense bien sûr au service des constructions, et à son responsable Régis, avec un petit clin d’œil à Maurice Baratelli qui vit ce jour comme invité, mais je pense avec grand plaisir de voir se concrétiser ce beau et long projet.

Collaboration avec architectes

Je relèverai également le travail magnifique des corps de métier qui ont su habiller et transformer la bâtisse à nos souhaits.

Et je tiens particulièrement à adresser ma reconnaissance à Corinne, fidèle complice, celle qui sait lire dans les pensées et qui a su concrétiser le projet tout en respectant la politique souhaitée du lieu.

 

Le soleil brille, c’est jour de fête à Plan-les-Ouates, longue vie à la julienne.

Un vœu encore : que les visiteurs, élèves, participants, professeurs, danseurs, musiciens, artistes, …. et j’en manque aient autant de plaisir à vivre ici que nous avons eu de plaisir à créer notre maison des arts et de la culture.

Merci de votre participation ce soir et… belle visite !

 

Geneviève Arnold
Maire