Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Territoire

La ferraille

un peu d'histoire

Dès l'âge du bronze, les objets usagés en métal sont fondus afin de les récupérer pour la fabrication de nouveaux objets. Dans toutes les civilisations, l'art et la manière de faire du neuf avec du vieux existent. 

La situation change avec le développement progressif puis massif de l'industrialisation et de la consommation. La gestion des matières premières et des déchets devient peu à peu de plus en plus difficile, les unes devenant trop rares et les autres trop envahissants. 

Vers la fin des années 1940, le manque de matières premières pousse au recyclage des objets métalliques pour en récupérer les restes utilisables. Il est difficile d'acheter un objet sans donner l'ancien en échange. Cette pratique disparaît au milieu des années 1950. 

Le développement de nombreuses industries telles que l'électronique, les technologies de l'information et de la communication, l'aéronautique, et le pari du tout technologique dans la recherche du rendement et de l'efficacité, ont conduit à une augmentation sans précédent de la production et de la consommation de métaux qui a doublé durant la période de croissance de 1990 à 2010. Alors que dans les années 1970, on utilisait moins de 20 métaux, on en consomme environ 60 depuis les années 2000.

Si l’activité de ferrailleur reste l’un des plus vieux métiers du monde, l’acquisition de son savoir-faire se transmettait souvent de père en fils et s’effectuait sur le tas. Aujourd’hui, la profession s’est dotée d’une filière de formation, proposant un apprentissage pour devenir ce que l’on appelle désormais un « recycleur ».

Les métaux sont indésirables dans les usines d’incinération. Ils ne fondent pas aux températures pratiquées et se retrouvent dans les mâchefers, les filtres à poussières et les boues de lavage des fumées. Même si une partie d’entre eux est retirée des mâchefers après l’incinération, ils sont alors de qualité moindre pour le recyclage.

La collecte à Plan-les-Ouates

La ferraille est débarrassée avec les déchets encombrants lors de la collecte mensuelle (premier jeudi du mois, consulter le calendrier communal pour obtenir les dates exactes des levées). Elle peut également être amenée à l’ESREC de la Praille (Espace de récupération cantonal).

Que faut-il récupérer ?

La ferraille regroupe tous les déchets métalliques, qu'ils soient ferreux (acier, fonte, etc.) ou non ferreux (cuivre, étain, zinc, aluminium, laiton, etc.). Tous les objets ménagers métalliques peuvent être triés et récupérés : vélos, sommiers métalliques, jantes (sans pneu), casseroles, meubles (armoires métalliques, etc.).

Interdit: Objets de plus de 2 m et véhicules motorisés (vélomoteurs, scooters, voitures), tout le matériel électrique et électronique de bureau et les bidons de peinture.

Pourquoi cette restriction sur les appareils ménagers ?

Depuis plusieurs années, la Taxe Anticipée de Recyclage (TAR) est incluse dans le prix d’achat des appareils. La loi impose aux commerces de reprendre les appareils du même type que ceux qu'ils proposent dans leur assortiment, quels que soient leur marque, leur lieu et leur date d'achat. On distingue trois catégories :

•Les appareils électroménagers : réfrigérateurs et congélateurs, lave-vaisselle, machines à laver, fours et cuisinières, fours à micro-ondes, machines à café, toasteurs, mixers, machines à coudre, aspirateurs, sèche-cheveux, rasoirs électriques, épilateurs, radiateurs soufflants, ventilateurs, etc.

•L'électronique de loisirs : téléviseurs, récepteurs satellites, magnétoscopes, caméras et appareils photo, flashs, projecteurs, radios, tourne-disques, lecteurs CD, haut-parleurs, magnétophones, consoles de jeux, etc.

•Les appareils de bureau, informatiques et de communication : ordinateurs et leurs unités périphériques (écrans, claviers, modems, scanners, imprimantes, routeurs), photocopieurs, destructeurs de documents, calculatrices, ordinateurs de poche, machines à écrire, téléphones, répondeurs, interphones, etc.

 

 

Que devient-elle ?

Les métaux ferreux et non ferreux sont séparés au moyen de nouvelles technologies qui analysent en quelques secondes leur composition (types d'alliages métalliques, teneur en plomb) afin d'opérer un tri sélectif en vue de leur valorisation. Compactés, ils sont acheminés vers des fonderies et des aciéries pour devenir de nouveaux biens de consommation. Les métaux sont recyclables à l'infini.

Conseils de Kitritou :

  • Offrir une seconde vie à vos objets volumineux, c’est diminuer les coûts de leur traitement : plus d'infos ici
  • Aviser le service de l’environnement et des espaces verts si vous avez des objets volumineux ou en grandes quantités, mais ne pas utiliser la levée communale comme filière d’élimination d’un appartement ou d’une villa et privilégier au maximum les filières de valorisation des objets encombrants.
  • Certains objets sont souvent en aluminium, mais ils peuvent être déposés lors de la tournée de la ferraille.
  • Ne pas déposer de déchets de chantier ni de déchets spéciaux avec les encombrants (produits toxiques, restes de peinture, etc.). L’ESREC de la Praille est à disposition des particuliers pour récupérer ces déchets.
  • Pourquoi ne pas louer au lieu d’acheter, partager au lieu de posséder chacun le sien ?
  • Contrer l’obsolescence programmée en prolongeant la vie de vos appareils en privilégiant la qualité et en évitant ceux à très bas coût.
  • La ville de Genève en collaboration avec la FRC (Fédération Romande des Consommateurs) a mis en place une plate-forme : www.ge-repare.ch

 

Pour plus d’infos :
Site du Service de géologie, sols et déchets sur la ferraille

En plus détaillé :

comment trier la ferraille

Publication :
Guide des déchets ménagers