Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Territoire

LE PET

un peu d'histoire

Depuis plus d’un siècle, on assiste à l’essor des matières plastiques. Il en existe environ 50 familles différentes et des centaines de variétés. Leur invention provient souvent de la nécessité de trouver des matières de substitution aux substances naturelles. Ainsi le Celluloïd a été inventé en 1869 pour remplacer l’ivoire des boules de billard, alors que le caoutchouc synthétique fut développé par les Allemands, privés d’accès au latex naturel durant la IIème guerre mondiale. 

Avec l’essor de la société de consommation, les plastiques sont devenus des matériaux incontournables dans la fabrication d’objets d’usage courant. Après leur apparition, dans la production de fibres textiles à partir des années 50, les polyesters voient leurs applications se multiplier notamment comme matériau d’emballage. C’est le cas du polyéthylène de téréphtalate (PET), utilisé pour la production de bouteilles. En Suisse, ce dernier s’est imposé depuis 1984, en se substituant notamment au PVC. 

Le polyéthylène téréphtalate ou PET est un plastique de type polyester saturé, par opposition aux polyesters thermodurcissables. Ce polymère est obtenu par la polycondensation de l'acide téréphtalique avec l'éthylène glycol. Pour simplifier, on peut décrire le PET comme un pétrole raffiné. 

Bien que la production de 1 kg de PET ne nécessite que 1,9 kg de pétrole brut et que la fabrication des plastiques d’emballage n’absorbe que 1,5 % de la consommation totale du pétrole, ceux-ci représentent près de 40% du total de la consommation des plastiques en Europe. Or, nos réserves de pétrole ont mis des millions d’années à se former et nous les exploitons démesurément depuis un siècle, comme source d’énergie et pour la production d’un nombre incroyable de dérivés.

Il est donc urgent d’en limiter la consommation.

Les bouteilles en PET

Le PET ne contient pas de chlore, c'est pourquoi ce matériau correspond aux normes fixées par l'ordonnance sur les emballages pour boissons (OEB). Les bouteilles en PET ont l’avantage d’être légères et de résister au froid, à la chaleur et aux chocs.


La collecte à Plan-les-Ouates

Les bouteilles doivent être déposées dans les conteneurs destinés à la collecte du PET. 15 points de récupération sont équipés.

 

Récupérer le PET, c’est :

Seules les bouteilles de boissons munies du sigle PET sont recyclables.  

Le PET ne contient pas de chlore, c'est pourquoi ce matériau correspond aux normes fixées par l'ordonnance sur les emballages pour boissons (OEB). Les bouteilles en PET ont l’avantage d’être légères et de résister au froid, à la chaleur et aux chocs. 

 

Que faut-il récupérer ?

Seules les bouteilles de boissons munies du sigle PET sont recyclables.

À JETER DANS LES ORDURES MÉNAGÈRES
Gobelets pour boissons, glaces, yogourts (l’emballage carton est à déposer dans le papier/carton), etc. car beaucoup de gobelets sont en PS. Le point de fusion plus bas du PS occasionne des problèmes lors du recyclage. Bouteilles de lait, de crème à café et de yogourt à boire car ces bouteilles sont en principe en PE-HD. Les résidus de lait et le point de fusion plus bas du PE occasionnent des problèmes lors du recyclage.
Blisters (coques en plastique) pour la viande, les légumes et les fruits car ce type d’emballage est généralement en PP. Le point de fusion plus bas du PP occasionne des problèmes lors du recyclage.   Bouteilles de shampooings et autres produits cosmétiques car en raison de son contenu, ce matériau ne peut plus être utilisé pour des denrées alimentaires.

Flacons de lessive et de détergent. En raison de son contenu, ce matériau ne peut plus être utilisé pour des denrées alimentaires.

 Petites bouteilles pour le vinaigre, l'huile et les sauces à salade car bien que la plupart de ces bouteilles soient en PET, elles ne doivent pas être jetées dans la collecte du PET car les résidus d'huile compliquent le processus de lavage tandis que les restes de vinaigre influencent la composition chimique du PET.

 

 Que deviennent-elles ?

Elles sont acheminées vers des centres de tri, où des senseurs électroniques classent les bouteilles selon leur couleur et leur qualité et éliminent les corps étrangers. Compressées en ballots, les bouteilles sont expédiées vers l'usine de recyclage. Là, les étiquettes sont décollées à la vapeur, puis les bouteilles passent dans un moulin qui les réduit en flocons. Après deux lavages successifs, les flocons de PET (bouteilles) et de PE2 (bouchons) sont séparés par flottaison, en fonction de leur densité : le PET coule, alors que le PE flotte. Les flocons sont séchés, dépoussiérés, libérés des éventuelles particules métalliques résiduelles et homogénéisés, avant d’être revendus sur le marché des plastiques. Pour fabriquer de nouvelles bouteilles, les flocons de PET sont fondus et moulés en préformes, qui sont ensuite soufflées à la dimension souhaitée.

A partir de PET recyclé, on peut également fabriquer d’autres emballages, des chaussures de sport et des fibres synthétiques telles que laine polaire ou matériaux de rembourrage. Quant aux flocons de PE, ils sont utilisés dans la fabrication de gaines, tuyaux de canalisation, palettes, mobilier de jardin, etc.

Certaines bouteilles consignées peuvent quant à elles être lavées et re-remplies directement. Ces bouteilles sont ainsi réutilisées de 20 à 25 fois avant d'être , elles aussi, réduites en granulés. 

Conseils de Kitritou :

  • Préférer l’eau du robinet aux eaux minérales en bouteilles.
  • Gagner de la place en les compressant fait diminuer les frais de transport d’environ 30%.

  • Vider l'air et revisser le bouchon avant de déposer les bouteilles en PET dans les conteneurs appropriés.




Pour plus d’infos :
Site du Service de géologie, sols et déchets sur le PET

En plus détaillé :

comment trier le PET


Publication :
Guide des déchets ménagers