Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Territoire

LE VERRE

 

 un peu d'Histoire

Né du sable et du feu, le verre est un des matériaux les plus anciens utilisés par l’homme. Il existe déjà naturellement depuis plusieurs centaines de milliers d’années sous forme d’obsidienne (verre naturel d’origine éruptive) que l’homme taillait grossièrement et de façon tranchante pour fabriquer des outils, des armes coupantes et, plus rarement, des bijoux. Les gisements naturels d'obsidienne étant en nombre limité, ce verre faisait alors l'objet de négoce.

Les premiers verres fabriqués par l’homme sont originaires de Mésopotamie (où le matériau vitreux existe depuis le Vème millénaire sous forme de glaçure, enduit vitrifiable posé à la surface d'une céramique), de Syrie ou d’Égypte, avec quelques extensions au Levant, à Chypre et en Mer Égée. Réalisés selon la technique du moulage, ils ne sont pas encore transparents ou translucides mais opaques, de couleur verte ou bleue.

C’est probablement en Mésopotamie vers moins 4’500 ans avant J.-C. qu’est découverte la manière d’élaborer le verre, vraisemblablement le fruit du hasard, lors de la fusion de sables calciques avec de la soude qui, avec la chaleur du feu, se transformèrent en pâte de verre.

La technique du soufflage qui émergea en Phénicie un peu avant le début de notre ère révolutionna complètement la fabrication du verre et ouvrit d’immenses possibilités aux artistes et industriels. Au XVe siècle, Murano devient un grand centre verrier qui produit le célèbre cristal de Venise. La technique de fabrication du cristal se répand progressivement dans toute l’Europe. Les verreries exigeaient une réserve suffisante de bois, d'eau et de sable. On les installait donc au bord d'une rivière ou d'un ruisseau, en pleine forêt (on devait les déplacer si le site venait à être déboisé). Des verreries sont attestées dans la Forêt-Noire dès le XIIIème siècle. Elles livraient probablement du verre pour l’usage quotidien jusque dans les villes du nord-ouest de la Suisse. Des produits plus fins et plus onéreux étaient importés de Murano près de Venise. 

La fabrication du verre entraîne une forte consommation énergétique, puisque le processus de vitrification se produit à des températures supérieures à 1500 °C.

La collecte à Plan-les-Ouates

Une levée mensuelle a lieu généralement le quatrième jeudi du mois (dates exactes à contrôler sur le calendrier communal).
19 points de collecte récoltent le verre.

 

Récupérer le verre, c’est :

Préserver les matières premières qui entrent dans sa composition.
Economiser 25% d'énergie par rapport à sa production à partir de matières premières.

Que faut-il récupérer ?

Les bouteilles, flacons et les bocaux doivent être exempts de bouchons, capuchons ou capsules en plastique, en liège, en métal ou en caoutchouc.

Que devient-il ?

Le verre peut être fondu et refondu indéfiniment, sans perdre ses qualités d'origine.
Le verre récolté en vrac, non trié par couleur, permet de fabriquer du verre de couleur verte.
Trié par couleur, permet de fabriquer du verre blanc.
Une partie du verre récupéré est utilisée pour le recyclage alternatif afin de remplacer le gravier en terrassement ou transformée en matériaux de construction.

Conseils de Kitritou :

  • Pas besoin de retirer les étiquettes.
  • Séparez les couvercles (fer-blanc) des bocaux.
  • Préférer le verre aux autres emballages ! Une bouteille en verre consignée peut être réutilisée près de 80 fois (info verrerie de St-Prex).
  • Favorisez les recharges en sachets plastiques souples (les olives, les confitures, etc.), pour utiliser les bocaux en verre plusieurs fois.

Attention :

  • Le verre à vitre, les pare-brise de voitures, les ampoules et les miroirs sont des déchets spéciaux. A déposer à l’ESREC de la Praille.
  • La porcelaine, la faïence, la céramique et la poterie sont des déchets inertes. A déposer à l’ESREC de la Praille.

Pour plus d’infos :
Site du Service de géologie, sols et déchets sur le verre

En plus détaillé :

comment trier le verre 

Publication :
Guide des déchets ménagers