Site officiel de la commune de Plan-les-Ouates
Territoire

Mesures phytosanitaires

Mineuse du marronnier

Les marronniers sont, comme chaque année, sujets à la mineuse du marronnier. Ce petit insecte cause des dégâts considérables à partir de juin et entraine le brunissement et la chute prématurée des feuilles.

Pour éviter un lourd traitement par pulvérisation, la Commune essaie cette année une nouvelle forme de lutte contre ce ravageur, à savoir la capture des papillons adultes. Ce nouveau procédé est totalement biologique et respectueux de l’environnement.

Pour ce faire, deux techniques sont à l’essai :

Les bandes engluées sur le tronc pour capturer les papillons femelles.

Les pièges à phéromones sur les branches pour capturer les papillons males.

Même si ces pièges sont biologiques, nous vous prions de les respecter et de ne pas les toucher ! 

Une troisième technique complémentaire est aussi utilisée depuis maintenant un an sur la commune : la pose de nichoirs. Ces derniers ont pour but d’augmenter la présence d’oiseaux qui sont friands de petits insectes en tout genre. 

Il ne vous reste plus qu’a profiter du chant des oiseaux à l’ombre des arbres de cette belle allée.  

Pour tous renseignements complémentaires, veuillez-vous adresser au service de l’environnement et des espaces verts : 022.884.64.30

 

TIGRE DU PLATANE

Les platanes du Mail sont atteints par le Tigre du platane. Très courant sous nos latitudes, cet insecte s’apparentant à une petite punaise est originaire du continent américain. Certes déplaisant, il n’est pas dangereux.   

Comme son nom l’indique, sa cible favorite est le platane qu’il attaque par la feuille, se nourrissant de sèves jusqu’à décoloration et chute des feuilles. L’arbre est alors affaibli et plus exposé à diverses maladies et champignons. Les sujets atteints peuvent prendre, en plein été, l’aspect d’arbre mort. 

La présence trop importante de ces insectes entraîne une surproduction de miellat, matière collante qui tombe sur la chaussée.

Pour éradiquer le nuisible, les municipalités peuvent opter pour un traitement chimique. Peu satisfaisant, il n’éradique le Tigre du Platane que momentanément. 

Ainsi, ce nuisible ne mettant pas en péril la vie de l’arbre, la Commune de Plan-les-Ouates ne procèdera à aucun traitement particulier.

 

Feu bactérien


Le feu bactérien (Erwinia amylovora) est l'une des maladies bactériennes les plus dangereuses pour certaines variétés de plantes. Il peut se transmettre facilement par les outils de taille, par frottement des habits, etc. La maladie n'évolue pas pendant l'hiver. Les températures et l'humidité élevées, durant la période de floraison des arbres fruitiers, mettent les vergers en péril.


En France voisine, le feu bactérien progresse ponctuellement dans notre direction depuis la Savoie et la Haute-Savoie. Les premiers cas de feu bactérien ont été découverts en 1989, dans notre pays. Dans le canton de Genève, les premiers cas de cette bactériose ont été observés en 2000. Depuis, la maladie progresse et, aujourd'hui, 10 communes sont touchées (2 nouveaux cas ont été recensés en automne 2002).


Il n'existe pas de traitement pour éliminer la maladie, c'est pourquoi il est important de limiter au maximum le risque de propagation. Plan-les-Ouates est située dans la zone d'élimination préventive définie par le Service de l'agriculture. Il est donc obligatoire de supprimer les espèces de Cotoneasters très sensibles au feu bactérien.


Le service de l'environnement et des espaces verts a effectué des contrôles depuis 2003 sur toutes les propriétés privées.


Marche à suivre

  • Ne pratiquez pas vous-même une inspection de vos cotoneasters. Si ces derniers sont contaminés par le feu bactérien, vous risquez de propager les agents pathogènes sans le vouloir.
  • Contacter notre contrôleur afin de fixer un rendez-vous.
  • Ne détruisez aucun cotoneaster avant la visite de notre contrôleur. Vous risquez, par ce geste, de contaminer d'autres plantes sensibles sans le vouloir ou sans le savoir.
  • Sachez que toutes plantes contaminées devront obligatoirement être supprimées par un professionnel. Vous ne devez pas le faire vous-même.

Liens


État de Genève, loi, chercher M 2 15.06  Nature et paysage :

 

Chancre coloré

Foudroyante et irrémédiable, la maladie du chancre coloré du platane est provoquée par un champignon extrêmement virulent (Ceratocystis platani). Au dessus de dix degrés centigrades, les spores du champignon qui sont disséminés par voie aérienne ou par les eaux, se déposent sur les parties exposées par la taille et peuvent ainsi infecter le platane. En dessous de cette température, les risques de propagation sont limités car les champignons ne disséminent quasiment pas de spores.


Pour éviter la contamination des platanes par la maladie qui profite des températures douces pour se disséminer, les platanes de Plan-les-Ouates sont sous surveillance.


Depuis le mois de février 2007, des boites de Pétri sont déposées chaque semaine sur différents arbres afin d’étudier si ce champignon n’est pas actif dans notre région. La taille est soumise à condition (pas d’intervention au-dessus de 10 degrés).


Liens


Nature et paysage