Diagnostic local de sécurité & Contrat local de sécurité (CLS)

Résultats du diagnostic local de sécurité : Le bien vivre ensemble mis en avant

 

En 2016, le conseil administratif a été approché par le Département de la Sécurité et de l’Economie (DES) pour participer au Diagnostic Local de Sécurité (DLS) qui a répondu favorablement. A noter que les villes de Genève, Meyrin, Vernier, Carouge y ont également participé. Des habitants de la campagne ont également été sondés.
 
L’objectif de cette enquête était de connaître le sentiment de sécurité, le niveau de vie et également de définir le sentiment de la population envers  les polices cantonale et municipale ainsi que la qualité des prestations.
 
 Cette enquête réalisée par un cabinet indépendant a interrogé un peu plus de 850 habitants de Plan-les-Ouates. Le résultat de cette étude a été dévoilé le 27 juin dernier par M. Pierre Maudet, Conseiller d’Etat ainsi que les autorités des communes concernées, représentée par Mme Fabienne Monbaron, Conseillère Administrative en charge de la sécurité. 
 
Pour notre commune il en est ressorti les points suivants :
 Le niveau de cohésion social est fort à Plan-les-Ouates  se rapprochant de celui de la campagne. Un haut niveau de vie est également relevé avec 86 % des sondés qui la juge bonne et moins de 2 % mauvaise, ce qui réjouit les autorités qui s’investissent pour maintenir cette qualité de vie.
 
 Concernant le sentiment d’insécurité, il est situé à 27 % contre 34 % au niveau cantonal.  Si les trois quart de la population s’estime en sécurité, ce chiffre bien que réjouissant peut et doit être amélioré.
 Si tous les indicateurs de la sécurité à Plan-les-Ouates sont dans le « vert », les sondés ont relevés que ce qui insécurisent le plus sont les incivilités, notamment liées aux déchets, graffitis et au bruit ainsi que les cambriolages et les problèmes de circulation.
 
Dans la réalité, les incivilités sont en baisse sur la commune, et sont effectivement dues aux déchets et dépôts sauvages. La commune met en œuvre des moyens pour lutter contre ce phénomène. Il faut rappeler que chacun est responsable de ses déchets et qu’il s’agit également de civisme. Concernant les graffitis, depuis plusieurs années, la commune se charge de les faire enlever le plus rapidement et prend en charge une grande partie des frais liés. Ce phénomène est d’ailleurs en baisse grâce à cette prise en charge et aux enquêtes de la police municipale qui ont permis d’interpeller plusieurs auteurs.
 
 Au sujet du bruit, nos agents travaillent surtout en prévention et vont régulièrement auprès des personnes qui en « produisent » afin de les rendre attentives.
 
Concernant les cambriolages, une campagne GE_veille a été mise en place en 2012 et depuis des campagnes sont rappelées chaque année. Les cambriolages et autres vols sont en baisse sur les 3 dernières années selon le graphique suivant.

 

 

La police cantonale municipale ont été évaluées par la population. Leur image est « bonne » tant pour la police cantonale (89,6 %) que municipale (85,1 %).  Ce taux réjouit particulièrement les agents de la police municipale ainsi que le responsable du service.. Concernant les contacts avec la population les chiffres sont en deçà avec satisfaction bonne ou moyenne de 84.4 % pour la police cantonale contre 81,1 % pour la police municipale. Pour le responsable de service de la police municipale, l’objectif sera  d’améliorer toujours les prestations.

 Le taux de visibilité a également été relevé qui est plus marqué pour la police municipale, en voiture et surtout lors des patrouilles pédestre/vélo. La vision des autorités est de développer la police de proximité en développant toujours la visibilité et « l’accessibilité » des agents à la population.

 Les Plan-les-Ouatiens souhaitent que leur police municipale agisse prioritairement sur la prévention des cambriolages, la lutte contre les incivilités et les problèmes liés à la circulation. Il est intéressant de relever que ce sont les 3 thématiques prioritaires qui sont traitées dans le cadre du contrat local de sécurité (CLS) signé en 2014 par M. Pierre Maudet, président du Département de la Sécurité et Mme Fabienne Monbaron, conseillère administrative en charge de la sécurité.

Ce CLS permet de développer la coopération entre la police cantonale et la police municipale. Il a également donné la vision des priorités qui devaient être mises en avant, à savoir :

1. la lutte contre les troubles à la salubrité et à la tranquillité publique

2. la lutte contre les infractions routières

3. la lutte contre les cambriolages et autres vols.

 

Concernant le 1er point, les actions menées ont permis de faire baisser le nombre d'incivilités sur la commune de manière importante et durable, comme le démontre le relevé suivant :

 

Concernant le 2ème point, le nombre de contrôles de circulation a été fortement augmenté au cours des dernières années sur les points accidentogènes de la commune. Malgré une augmentation continuelle des flux de circulation, le nombre d'accidents est resté stable.

Quant au 3ème point, si le nombre de cambriolages continue à baisser d'année en année, le nombre de vols est plus fluctuant d'une année sur l'autre. Les vols simples ont connu une augmentation en 2017. Ce type de vol pourrait être aisément évité par un peu plus d'attention des victimes. Le vol de deux roues et particulièrmenent des vélos reste à environ 6 vols par mois.

 

Date de mise à jour: 23 juillet 2018